Le traducteur ne travaille plus comme autrefois sur papier, mais évidemment sur un ordinateur. Il est en outre assisté dans son travail par un logiciel de traduction, aussi intitulé outil de TAO (pour traduction assistée par ordinateur, justement). Cet outil effectue une segmentation du texte et se présente à l’écran sous la forme d’un tableau à deux colonnes : à gauche, le texte source; à droite, la traduction à taper.

Outre le gain en clarté qu’offre cette présentation du texte pour le traducteur, l’outil de TAO lui est utile à bien d’autres niveaux.

  1. Gestion de la mise en page. L’outil extrait le texte pour le replacer ensuite en respectant la mise en page du document source. Cela représente un gain de temps énorme pour le traducteur, qui se contentera d’effectuer un travail de vérification de la mise en page.
  2. Mémoire de traduction.  Le logiciel enregistre systématiquement tous les segments (phrases ou mots) traduits dans une mémoire de traduction. Si, au cours d’un travail ultérieur, un segment identique ou similaire devait apparaître, le logiciel proposera l’ancienne traduction au traducteur, qui pourra l’accepter ou la modifier.
  3. Glossaires. L’outil permet également de créer des glossaires bilingues. Les mots compris dans ces glossaires seront marqués d’une couleur spécifique et la traduction sera proposée au traducteur. Cela représente évidemment un gain de temps exceptionnel lors de la traduction.